Wednesday Morning Group : 60 ans d’œuvre de bienfaisance

  • 15 novembre 2023

Cette association de femme majoritairement Malagasy continue ses œuvres de bienfaisance effectuées chaque année afin de récolter des fonds pour aider les femmes les plus démunies, les orphelins et les personnes vulnérables. À chaque période des fêtes de Noël, l’association organise successivement un bazar de Noël et un gala de soirée au Carlton, et cela, depuis 60 ans.

Les membres de l’association ont toujours bénéficié des aides et soutiens d’un certain nombre de partenariat de plusieurs sociétés privées, des banques locales et des Ambassades, et cela sans requérir une quelconque contrepartie.

Réhabilitation de l’EPP Ambohitsimeloka

Les fonds récoltés iront intégralement par la suite appuyer et soutenir les plus démunis et les plus vulnérables. Selon les informations reçues, le WMG aurait récolté, depuis ces dernières années entre 40 et 50 millions d’ariary par an et cela constamment à travers les deux événements de soirée de Gala et Bazar de Noël.

Le sponsoring des banques constitue un atout majeur qui intervient à la fois dans les préparatifs, les organisations, mais également à titre de contribution sociétale de la banque étant donné l’aspect humanitaire de l’initiative de WMG. Cette année, c’est la banque BNI qui s’y implique si l’année dernière c’était la BOA.

Les implications réelles des bureaux d’ambassades basés à Madagascar se sont également montrées à chaque fois conséquentes et plus que représentatives. Cette implication s’est toutefois limitée à deux bureaux seulement pour l’événement de cette année 2023, s’étonne et se désole l’association, indiquant que ceci pourrait être pour une raison conjoncturelle. Autrefois, le Bazar de Noël s’appelait même «Bazar des ambassades » du fait de cette représentativité et les ambassades versaient intégralement leurs recettes auprès de l’association.

Centre de formation de coupe et couture

Pour cette année, les fonds récoltés serviront à alimenter la caisse d’un centre de formation de coupe et couture, centre que l’association a mis en place cette année en partenariat avec des professionnels de ce secteur. Le centre forme un cycle de 24 femmes par session avec l’objectif d’atteindre plus de 60 femmes formées à la fin du projet. A la fin de la formation, les bénéficiaires sont accompagnés pour qu’elles puissent exercer leurs talents, en tirer profit, devenir autonomes et aptes à subvenir aux besoins de leurs enfants. Certaines ont pu monter leurs entreprises en tant que couturière dans les marchés, d’autres ont été intégrées dans les entreprises en zones franches.

Partagez :
Sissie Raveloson