Victimes de violence basée sur le genre:  développer des activités génératrices de revenu.

  • 4 novembre 2021

1/3 des femmes dans le monde sont victimes de la violence basée sur le genre, selon la représentante adjointe de l’UNFPA à Madagascar. C’est dans ce cadre que le ministère de la Population, le ministère de l’Enseignement Technique avec l’appui de l’UNFPA et du Japon envisagent de renforcer les capacités de développer des activités génératrices de revenu au bénéfice des survivants des VBG et du Covid-19.

60 personnes victimes de la VBG ou Violence Basée sur le Genre (VBG) ont bénéficié du programme de formation dont 40 femmes victimes du VBG et 20 hommes et femmes handicapés. Ils ont comme perspective de se regrouper en association afin de pouvoir mieux tirer profit de la synergie de leurs forces et permettre ainsi la pérennité et la durabilité de leurs activités. Cette formation a pour objectif principal de favoriser la réintégration sociale et économique des personnes en situation de handicap et améliorer leurs conditions de vie à travers les formations professionnelles et l’appui au développement d’activité génératrices de revenus. La formation est à l’issue de laquelle ils ont reçu des renforcements en matière de coupe et couture, de pâtisserie et cuisine et en fabrication des matériels adaptés ainsi que des kits de démarrage de leur activité génératrice de revenu. La cérémonie de remise de certificat de fin de formation de ce programme s’est tenue aujourd’hui. Cette initiative fait partie du paquet des services offerts par les services de prise en charge psychosociale des victimes de VBG à travers le projet “Provision of Integrated emergency reproductive heath and gender-based Violence prevention and response services for the most vulnerable women and girls in Madagascar” lancé cette année et financé par le gouvernement japonais.

Partagez :
Mahandry