Valorisation des femmes à travers la formation en coupe et couture

  • 7 mars 2024

Aujourd’hui, au PACT Toamasina, une cérémonie de remise de kits de démarrage et de certificats de fin de formation en coupe et couture a eu lieu en présence de la Première Dame, Mialy Rajoelina. Cette initiative a bénéficié à 140 femmes, membres d’associations locales de Toamasina, qui ont reçu une formation complète ainsi qu’un kit de démarrage comprenant une machine à coudre et divers accessoires pratiques. Grâce à cette formation, ces femmes auront la possibilité de débuter une activité professionnelle dans le domaine de la couture dès demain. Cette opportunité leur permettra d’améliorer leurs revenus et de contribuer à leur autonomie financière. De plus, elles auront l’opportunité de participer au projet de confection de tabliers pour les enfants de Madagascar, en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale.

Une initiative en cohérence avec les objectifs du gouvernement

La Première Dame, Mialy Rajoelina, a mis en avant l’importance de valoriser les droits des femmes, notamment le droit à l’éducation et à l’emploi. Elle a souligné que ces actions visent à permettre aux femmes de contribuer activement au développement de Madagascar. En outre, elle a souligné que les femmes malgaches possèdent des compétences et des expériences, mais qu’elles ont besoin de soutien technique et d’équipements pour les mettre en valeur.

Ces actions de formation s’inscrivent dans les objectifs du gouvernement actuel qui vise à valoriser le capital humain à travers des formations professionnelles. Lalatiana Rakotondrazafy, ministre de l’Enseignement Technique et des Formations professionnelles, a souligné que ces initiatives seront déployées dans toutes les régions de Madagascar, permettant ainsi à un plus grand nombre de femmes de bénéficier de cette opportunité.

Une cérémonie marquant la Journée Internationale des droits des femmes à Toamasina

Cette cérémonie s’inscrit dans le cadre des célébrations de la Journée Internationale des droits des femmes à Toamasina, démontrant ainsi l’engagement des autorités locales en faveur de l’autonomisation et de la valorisation des femmes dans la société. En somme, cette initiative de formation en coupe et couture a offert une opportunité concrète à 140 femmes de Toamasina pour acquérir de nouvelles compétences et améliorer leur situation économique, tout en contribuant au développement de Madagascar.

 

Partagez :
Vololona Ramilison