Trafic d’animaux sauvages : un millier de tortues et 48 lémuriens interceptés en Thaïlande

  • 4 mai 2024

Le plus grand coup de filet en un seul coup pour les autorités thaïlandaises en matière de trafic d’animaux protégés. Venant de Madagascar, 48 lémuriens, incluant des lémur catta et 1073 tortues étoilées ont été saisis dans un hôtel du sous-district de Khun Krating, dans le Sud de la Thaïlande. Les tortues radiées, par exemple, peuvent se vendre jusqu’à 27 000 dollars l’unité sur certains marchés asiatiques.

La destination de la marchandise était Bangkok. De là, ils auront été vendus dans d’autres pays comme la Taiwan, Hong Kong ou la Corée du Sud.

Six suspects, composés de quatre hommes et de deux femmes, ont été appréhendés dans le cadre de cette affaire. Bien que les autorités malgaches aient été informées de l’existence de ce groupe de trafiquants internationaux, aucun ressortissant malgache ne figure parmi les suspects arrêtés. Les animaux saisis ont été confisqués et les suspects ont été placés en garde à vue.

Cette saisie en Thaïlande met en lumière la réalité du trafic d’espèces sauvages et soulève des questions sur le braconnage et le transport d’animaux qui passent souvent inaperçus à Madagascar. Malgré les efforts déployés pour lutter contre ce fléau, cette affaire montre que Madagascar n’échappe pas au crime transnational et souligne la nécessité d’une coopération internationale renforcée pour protéger la faune sauvage menacée.

Avant d’arriver en Asie, ces animaux ont aussi bénéficié d’aide de Malgaches qui ont organisé leur départ de la Grande ile. La WWF par son interlocuteur Simon Rafanomezantsoa a indiqué qu’ « une enquête approfondie  sur l’origine de ce trafic est plus que nécessaire pour identifier et punir les personnes impliquées dans le collecte et l’expédition de ces animaux »

crédit photo : Bangkok Post

Partagez :
Mahandry