Sommet du climat COP 28 à Dubaï : participation productive d’enfants malagasy avec l’UNICEF

  • 9 mars 2024

La restitution par l’UNICEF Madagascar  le mars  dernier des résultats de la participation des enfants malagasy au sommet sur le climat COP 28 de Dubaï, du 30 novembre  au 23 décembre  2023, a livré plusieurs informations  cruciales sur plusieurs plans et domaines. Il a été  relevé à travers la restitution que les enfants malagasy issus de l’Alliance Aika, parrainé et  accompagnés par l’UNICEF Madagascar, ont eue l’opportunité de présenter au grand  jour la proportion des impacts du changement climatiques à Madagascar et dans quelles mesures  ses impacts ont des effets aux enfants malagasy.

La restitution informe essentiellement que les voix malagasy ont été écoutées, prises en compte  et valorisées. Ces  voix seront désormais intégrées dans un document de plaidoyer mondial sur la nécessité de considérer les enfants  dans chaque décision et action prise dans la lutte contre  le changement climatique.

 

Le plaidoyer de l’Alliance  Aika aurait permis aux hautes sphères du COP 28 d’entreprendre et de donner une place et une importance  à la participation des enfants à chaque discussion et à chaque   prise de décision dans les prochains débats sur la lutte contre le changement climatique. L’avenir des enfants  étant l’enjeu du changement climatique, leurs  voix sont et seront désormais prises en considération.

 

La  participation malagasy a pu démonter les perturbations négatives et les impacts dévastateurs du fléau climatique sur les enfants malagasy dans  plusieurs secteurs, notamment dans le secteur  WASH, éducation, santé, protection sociale de l’enfance et nutrition. A travers des témoignages, des  ressentis, des faits et  des enquêtes, les jeunes malagasy portés devant le COP 28 de Dubaï ont prouvé que les effets du changement climatique compromettent dangereusement l’avenir de toute une  génération de jeunes pour une longue durée, empêchant ainsi leur participation future au développement du pays.

C’est ainsi que la participation des enfants de  l’Alliance aux  réunions « visait à restituer les actions entreprises à la COP 28 et à renforcer le message de l’UNICEF selon lequel “la crise climatique est une crise des droits de l’enfant”. L’accent a été mis sur la nécessité d’actions immédiates pour protéger les enfants contre les impacts dévastateurs du changement climatique.

 

 

 

Partagez :
Haga Rajaonaly