Rencontre avec la presse : Le Ministre Max Fontaine fait le point sur les actualités de son Ministère

  • 3 juillet 2024

Déjà un rituel depuis sa prise de fonction en tant que Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Max Fontaine a de nouveau accueilli les journalistes pour un petit déjeuner dans ses locaux à Antsahavola ce matin. L’occasion pour ce Ministre de partager avec la presse les dernières actualités, activités et visions de son département. Parmi les sujets abordés, le trafic illicite des espèces endémiques a particulièrement retenu l’attention de tous les participants.

Max Fontaine a détaillé les récents cas de trafic de 1000 tortues et 48 lémuriens en Thaïlande, ainsi que celui de 400 tortues aux Comores. Selon ses dires, le trafic de faune et flore endémiques est un phénomène mondial, alimenté par des réseaux de trafiquants opérant sur plusieurs continents. Malheureusement, Madagascar, avec sa biodiversité unique et sa position géographique stratégique, est une cible privilégiée.

En ce qui concerne la situation actuelle de ces deux cas, le Ministre a expliqué que le Ministère collabore étroitement avec ces deux pays sur les procédures de rapatriement de ces espèces, sur les enquêtes judiciaires, ainsi que sur la recherche des trafiquants et le démantèlement des réseaux de ces trafiquants. « Un groupe de scientifiques a été mis en place pour définir les conditions techniques et scientifiques du rapatriement de ces espèces saisies, y compris l’identification de sites de quarantaine » a-t-il souligné.

Malgré cette situation préoccupante, Max Fontaine a réaffirmé l’engagement de son Ministère dans la lutte contre ce fléau. Le Ministère intensifie ses stratégies de lutte contre les trafics d’espèces à différents niveaux. Des mesures ont été prises au niveau national, avec la création d’une « task force » nationale, régionale et locale. La collaboration avec les forces de l’ordre, comme la gendarmerie et la police nationale, est également renforcée pour assurer une application rigoureuse de la loi. Par ailleurs, les structures de surveillance dans les Aires Protégées sont consolidées par l’augmentation du nombre d’informateurs et la formation des agents “Mpianala”.

Le Ministre Max Fontaine a conclu ce sujet en soulignant la détermination de son département à protéger la richesse écologique de Madagascar et à mettre un terme aux activités illégales menaçant les espèces endémiques du pays.

Partagez :
Vololona Ramilison