Projet BIODEV2030 : promouvoir la biodiversité et le développement durable

  • 6 juillet 2024

En 2020, Madagascar a lancé la première phase du projet BIODEV2030 (BIO pour biodiversité et DEV pour développement durable). Cette initiative repose sur un dialogue multipartite et scientifique mobilisant l’ensemble des acteurs de la société malgache : États, secteur privé, organisations de la société civile et communautés locales, en étroite collaboration avec le Point Focal National de la Convention sur la Diversité Biologique. Après trois années de dialogue, des trajectoires visant à inverser l’érosion de la biodiversité ont été identifiées, ainsi que des engagements volontaires des acteurs pour transformer les pratiques productives en faveur de la biodiversité.

La phase II de BIODEV2030 vise à renforcer la contribution de Madagascar à l’accord de Kunming-Montréal en favorisant l’adoption de pratiques productives conciliant biodiversité et développement, notamment dans la filière pêche crevettière, en répondant à six des 23 cibles établies d’ici 2030Au niveau national, la deuxième phase du projet BIODEV2030 accompagnera les autorités publiques dans l’identification des Instruments de Politiques Publiques Sectorielles (IPPS) et des pistes de réforme pour favoriser le changement de pratiques en faveur de la biodiversité. Cette phase permettra également la co-construction de projets respectueux de l’environnement à l’échelle du territoire, conciliant ainsi développement et biodiversité, en ligne avec la vision de la Convention sur la Diversité Biologique

Il est à rappeler qu’en décembre 2022, lors de la Conférence des Parties (COP15), Madagascar a réaffirmé son engagement en faveur de la protection de la biodiversité. En collaboration avec 195 autres pays, Madagascar a adopté le nouveau Cadre Mondial pour la Biodiversité de Kunming-Montréal. Cet engagement vise à stopper et à renverser le déclin de la biodiversité en intégrant celle-ci dans tous les secteurs politiques et économiques.

Mahatante Tsimanaoraty Paubert, Ministre de la Pêche et de l’Économie Bleue, souligne l’importance de l’initiative pour la pêche crevettière. Madagascar valorise ses actifs océaniques à hauteur de 18,6 milliards de dollars. Malgré des exportations de crevettes évaluées à 91 milliards d’Ariary en 2023, représentant environ 2800 tonnes de crevettes, le secteur de la pêche crevettière fait face à des défis dus à l’augmentation des efforts de pêche. Les dialogues et réflexions multi-acteurs se révèlent donc nécessaires pour surmonter ces difficultés.

 

 

Partagez :
Mahandry