Programme GRMA : lancement des activités de la première phase

  • 16 mai 2024

Un partenariat s’est développé entre Madagascar et le programme GRMA (Global Risk Modelling Alliance) suite à la participation de Madagascar à la COP 27 à Sharm El Sheik en novembre 2022. Cela s’est concrétisé à travers l’acceptation du soutien GRMA par le comité stratégique dudit programme le 06 septembre 2023 à l’issue de la soumission de la demande de collaboration de la part du Gouvernement Malagasy par le biais de la CPGU (Cellule de Prévention et d’Appui à la Gestion des Urgences). Il s’agit de fournir des opportunités en matière d’analyse et de modélisation des risques afin de permettre aux pays appuyés par le programme d’accéder à des mécanismes de financement des risques à un stade ultérieur, notamment auprès de l’initiative Global Shield pour laquelle GRMA représente une ressource clé. Madagascar a été annoncé comme faisant partie de la cohorte de pays bénéficiant de l’appui de Global Shield le 22 avril 2024.

L’équipe du GRMA a mené deux ateliers multi-acteurs dans le pays en 2023 pour identifier les besoins en termes d’analyse des risques, de la modélisation des données ainsi que des activités liées au financement et à l’assurance des risques climatiques et de catastrophes après l’expression d’intérêt de la CPGU et du Ministère des Finances, sollicitant son assistance technique pour renforcer les capacités techniques malgaches en modélisation des risques.

Compte tenu des acquis et des lacunes en termes d’analyse des risques à Madagascar, 5 activités jugées prioritaires ont été présentées au programme et il a été convenu de mettre en œuvre trois d’entre eux dans une première phase, entre autres: La modélisation des impacts macroéconomiques des chocs climatiques et appui à l’élaboration du Plan de prospérité climatique de Madagascar, L’élaboration du profil des risques multi-aléas plus performant en tenant compte du profil des risques déjà disponibles et des autres aléas majeurs pas encore pris en considération, et la mise en place d’une base de données unique pour mieux gérer et exploiter les données sur les aléas, les expositions, les capacités, la vulnérabilité, les dommages et pertes.

Phase 2

La seconde phase constituera sous réserve de la disponibilité de financement supplémentaire : La simulation du risque d’inondation lié aux activités cycloniques ou aux intempéries et la modélisation des déplacements internes liés aux impacts des risques naturels et anthropogéniques.

Le processus de planification pour la réalisation de ces trois activités a été déjà entamé à travers un atelier avec les secteurs clés. A ce stade actuel, la firme qui sera en charge de la réalisation de ces trois activités mentionnées ci-dessus est recrutée et travaillera en étroite collaboration avec les parties prenantes de notre pays et les experts du programme GRMA. Dans ce sens, un atelier est organisé les 16 et 17 mai 2024 à l’Hôtel Radisson Blu, Ambodivona en présence du Secrétaire Général du Gouvernement, Secrétaire Exécutive Adjointe de la CPGU, la Coordonatrice du programme GRMA et la représentante du ministère de l’économie et des finances. L’objectif est de discuter les propositions techniques et les détails des tâches prévues par la firme sélectionnée pour la réalisation de la première phase dudit programme.

Partagez :
Sissie Raveloson