Préservation de la biodiversité de l’océan Indien : un tour d’horizon des achèvements du projet Varuna

  • 11 juin 2024

Le projet Varuna, déployé dans les pays de l’océan Indien tels que les Comores, les Seychelles et Madagascar, œuvre pour protéger la biodiversité exceptionnelle de cette région. Lors de la conférence de ce 10 juin, les participants ont pu faire un tour d’horizon du projet, des activités déjà réalisées, et des étapes à venir. Les acteurs régionaux ont profité de cette rencontre pour présenter leurs réalisations et ambitions respectives, en réfléchissant ensemble sur l’intégration de la biodiversité dans les décisions privées et publiques.

Les discussions ont notamment porté sur l’efficacité des réseaux d’acteurs à l’échelle du sud-ouest de l’océan Indien pour freiner l’érosion de la biodiversité, et sur la contribution des entreprises à cet objectif. La communication scientifique a également été un sujet clé, avec des échanges sur les défis de la vulgarisation des travaux de recherche.

Le constat est alarmant : 75% des milieux terrestres et 40% des écosystèmes marins sont fortement dégradés à l’échelle mondiale, avec un million d’espèces menacées d’extinction et un rythme de disparition 100 à 1000 fois supérieur à la normale.

Le projet Varuna aborde des problématiques majeures telles que la déforestation, la dégradation des terres, et la pêche non durable, tout en cherchant à diversifier les sources de financement. Les initiatives visent à modifier les modes de consommation et à promouvoir des approches de développement durable.

L’Union des Comores, la France, Maurice, Madagascar, et les Seychelles abritent une biodiversité exceptionnelle, marquée par des taux d’endémisme très élevés. Cependant, cette région n’échappe pas aux dynamiques mondiales de dégradation. Par exemple, 95% des lémuriens sont menacés dans les forêts malgaches, et quasiment tous les oiseaux endémiques des îles de Maurice sont considérés comme menacés. Selon la FAO, l’Union des Comores a connu entre 1990 et 2015 l’un des taux de déforestation les plus élevés au monde (24%).

C’est pourquoi, l’AFD a conçu financièrement le projet Varuna pour freiner cette érosion de la biodiversité, une ambition partagée par les acteurs régionaux, au bénéfice des populations locales. La maîtrise d’ouvrage a été confiée à Expertise France en janvier 2022 pour coordonner les huit projets qui composent Varuna, avec une expertise basée à Antananarivo et Paris.

Partagez :
Sissie Raveloson