Pompiers Antananarivo : un début d’année mouvementé

  • 21 février 2024

Durant les premières semaines de l’été 2024, la capitale malgache, Antananarivo, a été le théâtre d’une série d’interventions d’urgence menées par les équipes de secours, mettant en évidence les multiples risques associés à cette période de l’année.

D’après le rapport officiel des services de pompiers, la ville a vu l’effondrement de dix structures habitables, appelant à une action rapide pour sécuriser les zones concernées et prévenir d’éventuelles victimes parmi les habitants et les passants. Ces incidents rappellent l’importante nécessité d’une surveillance continue des infrastructures, susceptibles de présenter des risques en période de fortes pluies.

Ces héros du quotidien ont été confrontés à une variété de situations critiques, depuis les effondrements de bâtiments jusqu’aux noyades, en passant par les incendies et les évacuations sanitaires. Les chutes d’arbres et de débris, au nombre de neuf, ont nécessité une réaction immédiate des équipes sur le terrain pour dégager les espaces publics et privés affectés, minimisant ainsi le danger pour la population. Ces événements sont malheureusement courants durant la saison humide, soulignant les défis posés par les conditions météorologiques à Antananarivo.

Le rapport souligne également neuf noyades, un bilan douloureux qui illustre les périls liés à l’eau pendant cette période, que ce soit à cause des inondations ou des activités nautiques. Les secouristes ont dû intervenir avec diligence pour offrir secours et soutien aux victimes et à leurs familles.

Face aux plaintes de résidents préoccupés par la sécurité de certains bâtiments, les équipes de secours ont procédé à quinze inspections préventives. Cette mesure proactive est essentielle pour détecter et atténuer les risques potentiels avant qu’ils ne se traduisent par des catastrophes.

 

Partagez :
Sissie Raveloson