Nouvelle phase de construction de l’Autoroute Antananarivo-Toamasina : Environnement et développement au cœur du projet.

  • 10 juillet 2024

Toutes les phases de la construction de l’autoroute reliant Antananarivo à Toamasina ont été soumises à une étude d’impact environnemental et social menée par le bureau d’étude malgache BICO, spécialisé dans le domaine environnemental a affirmé le ministère des Travaux Publics ce 10 juillet 2024.

Le projet de construction de l’autoroute est divisé en une tranche ferme et des tranches conditionnelles. La tranche ferme concerne la phase 1, couvrant 80 km entre Antananarivo et Anjozorobe. Une consultation publique pour cette première tranche a eu lieu d’avril à juillet 2023, et le permis environnemental a été délivré le 6 septembre 2023. Le cahier des charges environnementales annexé à ce permis exige des modifications du tracé, notamment un passage par la colline d’Ambohimanga et Anjozorobe Angavo.

Suite à une évaluation sur le terrain avec les populations locales, des ajustements ont été demandés pour éviter que le tracé ne traverse les talwegs, afin de préserver les rizières, sauf si le passage est techniquement inévitable.

Le développement des phases conditionnelles dépendra de l’achèvement de la tranche ferme. Les études d’impact environnemental et social (EIES) pour ces tranches ne sont pas encore finalisées, ce qui signifie que le tracé des phases 2 et 3, entre Anjozorobe et Toamasina, reste indéterminé. Les ministères concernés, en collaboration avec le WWF, ont déjà élaboré des plans pour éviter que l’autoroute traverse la zone de Zahamena.

Toutes les recommandations des différentes entités gouvernementales et organisations impliquées ont été prises en compte par le Ministère des Travaux Publics et l’entreprise Samcrete, chargée des travaux. La construction respecte scrupuleusement la protection de l’environnement, conformément au décret MECIE. Pour garantir le bon déroulement du projet en tenant compte des aspects environnementaux et sociaux, le Ministère prévoit de créer un Comité de Pilotage incluant diverses entités et parties prenantes.

Le Cahier des Charges Environnementales impose de nombreuses obligations pour préserver la biodiversité, l’environnement, la santé et la sécurité. L’entreprise Samcrete devra donc s’adapter aux mises à jour des études initiales, en tenant compte des aléas sociaux et environnementaux selon toujours le ministère de tutelle.

Le gouvernement vise à terminer l’autoroute Tana-Tamatave d’ici décembre 2027. L’autoroute devrait comprendre des voies 2×2, des stations de péage, des zones d’éclairage et des aires de repos. Reliant la capitale au plus grand port de Madagascar, cette autoroute joue un rôle crucial dans le développement économique national. Elle permettra de désenclaver les zones éloignées, de réduire les temps de trajet et les émissions de gaz à effet de serre. Le Ministère des Travaux Publics assure que les travaux se poursuivront jusqu’à l’atteinte des objectifs fixés.

 

Partagez :
Sissie Raveloson