Les préjugés et croyances erronées sur le handicap sont encore très vivaces à Madagascar

  • 10 janvier 2024

Les perceptions vis-à-vis des enfants handicapés sont diverses et peuvent dissuader la demande des services sociaux de base surtout pour les filles handicapées. Les préjugés et croyances erronées au sujet du handicap sont très courants à Madagascar. Selon le rapport sur l’analyse de la situation des enfants handicapés à Madagascar  paru en janvier 2023, dans de nombreuses communautés locales, les personnes handicapées continuent d’être perçues différemment. Dans les sociétés malgaches, les enfants/adolescents (filles et garçons) handicapés continuent de faire face à des attitudes marginalisantes, ce qui crée un environnement où il est difficile pour eux de jouir d’un accès égal aux services au même titre que leurs camarades non handicapés. En effet, une moindre valeur est accordée à l’éducation de l’enfant handicapé en général. Les investissements dans les adaptations pour ces derniers sont très souvent jugés inutiles.

 

Les défis supplémentaires pour les filles handicapées

le document indique aussi que cette situation est encore plus alarmante lorsqu’il s’agit des filles, car elles subissent les préjudices d’un double handicap : le handicap lui-même et le fait d’être une fille. Lors de l’enquête terrain, il a été constaté que les enfants/adolescents non handicapés perçoivent leurs camarades handicapés différemment. De même, les enfants/adolescents handicapés ont des perceptions variées sur la façon dont les autres les perçoivent.

Diversité de sentiments vis-à-vis des enfants et adolescents handicapés

Ces différentes perceptions créent à leur tour une diversité de sentiments vis-à-vis des enfants et adolescents handicapés. Certains ressentent de la sympathie, de la peur, de l’admiration, ou encore de l’indifférence de la part de leurs pairs, ce qui souligne la complexité de la situation.

Ce résumé met en lumière la nécessité de sensibiliser et d’éduquer pour favoriser une compréhension plus profonde et une acceptation des enfants et adolescents handicapés au sein de la société malgache.

 

Crédit photo : UNICEF

Partagez :
Mahandry