Le FMI approuve pour  Madagascar un financement de 337 millions USD pour le FEC et 321 millions USD pour le FRD

  • 23 juin 2024

L’approbation a été décidée le 22 Juin dernier par le Conseil d’Administration du FMI et rendue publique conjointement par le Ministère de l’économie et des finances et le Bureau de la  représentation du FMI Madagascar hier 22 Juin dans  les locaux de la Banky foiben’i Madagascar. Le financement par le FEC et le crédit du FRD ont pour  une  durée de 36 mois à compter de la date de décaissement. Durant cette durée, Madagascar aura à respecter son engagement dans le respect de plusieurs  conditions dont le FMI scrutera en détails leurs respects à travers le calendrier de mise en œuvre.

D’emblée, Madagascar  a également obtenu au moment de l’approbation le décaissement immédiat de 48 millions USD, au titre du FEC. Les phases des prochains décaissements des deux aides sont  par contre assorties de plusieurs conditions que l’Etat malagasy s’est engagé à respecter. Les engagements qui devraient être absolument respectés  sont essentiellement  basées sur le concept de  la bonne gouvernance et de la transparence  budgétaire et monétaire ; sur l’amélioration de la lutte contre  la corruption ; sur le dynamisme de Madagascar dans les mobilisations des recettes internes, leurs gestions et leurs administrations ; par une bonne  gestion des  dépenses,  leurs pertinences et leur nécessités, comment, de quelle manière, et à quelle fin ont été affectées chaque dépense ?

Plusieurs autres mesures d’initiative de nouvelles lois et décrets sont également inscrites comme condition que le FMI et l’Etat  malagasy ont élaborée conjointement comme prérogatives à suivre. Ces mesures sont autant valables, tant dans les programmes de Madagascar au titre de la gestion de la FEC  que du FRD. Les revues au titre  du FEC se font à chaque semestre comme il est d’usage et le série de décaissements se fait en fonction des dynamismes de l’Etat malagasy sur la manifestation  des repères dans chaque échéance  de calendrier et d’agenda. Les revues du FRD se font par contre en fonction des manifestations des mesures que Madagascar ont prises et des résultats qui devraient en découler.

Un mécanisme laborieux de suivi des  tendances a été particulièrement mis en place, et se repose essentiellement par des rapports périodiques et publics, par des tableaux de bord indiquant la performance et les résultats de chaque étape d’utilisation des fonds alloués et des traçabilités d’utilisation des fonds. Une nouvelle loi sur la trésorerie malagasy figure ainsi dans les repères qui devraient émergés selon un agenda bien défini.

Le mécanisme de suivi d’impose dans l’ensemble et particulièrement à tous les départements ministériels du gouvernement malagasy et un plan annuel d’engagement et de mandatement de chaque ministère devrait être rapporté et soumis aux évaluations du FMI.

Les mesures imposées à travers les accords des deux parties (Etat malagasy-FMI) au titre du FRD sont essentiellement basées sur le renforcement de la gouvernance de Madagascar dans la lutte contre  le changement climatique, mettant particulièrement l’accent sur la capacité de Madagascar   à bien gérer l’eau et la conserver. L’objectif principal du soutien du FMI au titre  du FRD est qu’à termes des 36 mois de la durée du programme de soutien, Madagascar devrait être  apte  et  capable de faire face financièrement, techniquement, matériellement et humainement aux conséquences des chocs des catastrophes  naturelles et d’impacts du changement climatique.

 

 

 

 

 

 

 

Partagez :
Haga Rajaonaly