Economie

La relance économique des femmes malagasy dans le contexte de covid-19 et du Kere

Plus de 80% des femmes africaines ayant travaillé dans le secteur informel sont actuellement sans activité à cause de la crise sanitaire. À cela, s’ajoute l’augmentation jusqu’à 77 % de la violence basée sur le genre selon l’enquête de l’UNFPA en 2020. C’est pourquoi elle mérite d’être soutenue pour les faire sortir de la crise économique, a martelé le représentant de l’UNFPA dans son allocution lors de la célébration de la journée de réflexion du réseau des femmes leaders africaines tenue ce jour dans la capitale.

Dans les zones rurales, 90 % des ménages sont dirigés par les femmes, elles nourrissent leur famille. L’impact de la covid-19 ainsi que le Kere a aggravé leur situation économique et a freiné leur autonomisation.

Le forum de ce jour a plusieurs objectifs, à l’instar de l’autonomisation des femmes, de leur participation active sur la vie économique du pays, de l’accès au service de base et de la protection sociale.

Le réseau des femmes africaines a été installé à Madagascar le 07 décembre 2020 si le réseau a été créé en 2017 à New York. Elle est actuellement composée de 500 membres. Six ambitions sont incluses dans leur programme, à savoir la gouvernance, participation politique, la paix et la sécurité, la finance et l’entreprenariat féminin, le leadership des jeunes agriculture et la mobilisation sociale.

Articles similaires

Laisser un commentaire