La pièce d’or monétaire à 12 millions d’ariary

  • 14 mai 2024

Le 13 mai 2024 restera gravé dans les annales de l’histoire économique de Madagascar. En effet, c’est ce jour-là que le Président de la République Andry RAJOELINA a lancé officiellement la vente des pièces de monnaie en or commémoratives du cinquantenaire de la Banque Centrale de Madagascar (BCM). Cette démarche marque un moment historique pour le pays car c’est la première fois qu’une pièce de monnaie en or, frappée à l’effigie de la monnaie de 50 ariary, est mise à la disposition des citoyens.

La pièce en question, représentant 1 Oz et pesant 31,104 grammes, est disponible à l’achat auprès de la BCM, au prix de 12 millions d’ariary. Ce prix est aligné sur celui de l’or sur le marché international, assurant ainsi une juste valorisation de ce précieux métal. Tout citoyen possédant une carte d’identité nationale peut désormais s’inscrire et passer commande auprès de la Banque centrale pour acquérir cette pièce unique.

Importance stratégique sur la gestion de l’or malgache

Au-delà de son aspect commémoratif, la production de ces pièces d’or monétaire revêt une importance stratégique pour l’économie malgache. En effet, elles viennent renforcer la réserve aurifère du pays, contribuant ainsi à stabiliser et valoriser la monnaie nationale tout en consolidant le système financier. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de l’engagement pris par le Président Andry RAJOELINA dès son premier mandat, qui visait à constituer une réserve significative d’or à la Banque Centrale. Aujourd’hui, Madagascar peut se féliciter de posséder déjà une réserve d’une tonne d’or, avec pour objectif ambitieux d’atteindre les 4 tonnes par an grâce aux pièces d’or monétaire et aux lingots d’or.

Parallèlement à cette politique de constitution de réserves, le Chef de l’Etat a souligné l’importance de tirer parti des ressources minières nationales. La refonte du Code minier s’inscrit dans cette optique, permettant une exploitation optimisée et durable des richesses du pays. De plus, la mise en place de la première raffinerie aurifère de Madagascar témoigne de la volonté de garantir une traçabilité conforme aux normes internationales pour l’or exporté. Cette initiative marque un tournant majeur pour l’économie malgache, démontrant la capacité du pays à exploiter ses propres ressources pour assurer le bien-être et la prospérité de ses citoyens. Plus tard la production de la pièce se fera localement et non plus en Türkiye.

 

En conclusion, le lancement officiel de la vente des pièces d’or monétaire du pays représente bien plus qu’une simple opération commerciale. C’est le symbole d’une politique économique ambitieuse et novatrice, visant à assurer la stabilité financière du pays et à valoriser ses richesses naturelles pour le bénéfice de tous.

Partagez :
Mahandry