Inquiétude de la FAO sur le déclin de l’Agriculture à Antananarivo 

  • 13 décembre 2023

Les affaiblissements progressifs de la capacité des agriculteurs à produire convenablement dans les zones urbaines et périurbaines de la commune d’Antananarivo suscitent des inquiétudes et ont poussé plusieurs acteurs à initier un projet dénommé Renforcement de la résilience du système alimentaire de la Région Urbaine d’Antananarivo (SARU), en partenariat avec la FAO. Le projet a été monté et validé en novembre 2022. Dès lors, une plateforme multi-acteurs a été mise en place et a pour mission de faire les suivis de la mise en œuvre de la SARU. Les solutions avancées requièrent des actions plus dynamiques de la plateforme afin de renforcer les influences auprès des décideurs pour que les concrétisations puissent se faire le plus rapidement possible.

L’enjeu du projet est de préserver les agriculteurs eux-mêmes et leurs activités qui garantissent l’approvisionnement en alimentation de la capitale et de la Région, touchant selon les estimations, 5 millions d’habitants d’Analamanga. Il convient à cet égard d’apporter des réponses adaptées aux défis auxquels ces agriculteurs sont confrontés. Il s’agit également d’anticiper les désagréments causés par les chocs climatiques, les inondations et les sécheresses répétitives, auxquelles subissent chaque année les agriculteurs environnants d’Antananarivo.

Profonds blocages structurels

Outre ces défis contextuels, il a été identifié et vérifié que les acteurs censés appuyer les agriculteurs font face à de profonds blocages structurels et de manque d’harmonie entre la politique et la politique de développement. Malgré les différents appuis des partenaires et les efforts des différents départements et ministères concernés, les actions des différents projets et programmes sont limitées et/ou ne peuvent être pérennisées faute de moyens et de budget. Les obstacles se dirigent ainsi vers des difficultés de plus en plus systémiques. Les menaces portent ainsi sur le développement économique, la croissance et la lutte contre la pauvreté à long terme dans la région.

Le rôle de la plateforme SARU est de trouver des palliatifs à ces multiples obstacles et de les présenter aux décideurs. Plusieurs pistes de solutions ont été élaborées. Les membres de cette structure se sont réunis en table ronde ce 13 décembre afin de discuter sur la manière de les concrétiser. La réunion a  abouti sur la collecte de différentes propositions. Certaines ont été estimées comme prioritaires et réalistes. D’autres requièrent des études plus poussées ainsi que des coordinations et de collaboration plus laborieuse avec les autorités concernées.

Partagez :
Mahandry