Formation sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à Madagascar

  • 4 juin 2024

Une avancée significative dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme se déroule actuellement à Madagascar. Une formation inédite réunit 45 évaluateurs malgaches et angolais provenant de diverses entités publiques des deux pays. Cette formation, habituellement dispensée à l’étranger, se tient pour la première fois sur le sol malgache, marquant ainsi une étape importante dans la collaboration régionale. Grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Service de Renseignement Financier de Madagascar (SAMIFIN) orchestre cette formation cruciale. Cinq experts de l’« Eastern and Southern African Anti Money Laundering Group » (ESAAMLG) assurent la transmission des connaissances. Du 4 au 8 juin, le démarrage de la formation a eu lieu au Carlton Anosy, suivi de sessions successives au Radisson Ambodivona et à l’Ibis Akorondrano.

Perspectives d’avenir pour Madagascar

Madagascar joue également un rôle clé dans l’évaluation par les pairs des autres pays en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il est envisageable que les participants à cette formation deviennent les futurs évaluateurs, contribuant ainsi activement à renforcer les capacités régionales dans ce domaine crucial.

À l’heure actuelle, Madagascar affiche une note de conformité de 23/40 par rapport aux normes du Groupe d’Action Financière Internationale (GAFI). Des demandes de renotation sur 10 recommandations ont été soumises à l’ESAAMLG en janvier 2024, avec des réponses attendues en septembre 2024. La finalisation du décret d’application de la loi sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme ainsi que d’autres mesures réglementaires sera cruciale pour renforcer davantage les efforts du SAMIFIN.

Préparation pour l’avenir et prochaine évaluation

La prochaine évaluation de Madagascar par le GAFI est prévue pour 2026. Comprendre les exigences et les recommandations du GAFI est essentiel pour garantir une conformité continue et renforcer l’efficacité de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à Madagascar. Cette formation marque ainsi un jalon important pour le pays dans sa lutte contre ces fléaux financiers internationaux.

Partagez :
Mahandry