Éradiquer le travail des enfants dans la filière Vanille

  • 30 mai 2024

Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Fonction publique, Hanitra Razakaboana a affirmé que la lutte contre le travail des enfants demeure une priorité gouvernementale. Bien que des progrès aient été accomplis, notamment l’adoption de textes réglementaires et le renforcement des capacités de l’inspection du travail, des efforts supplémentaires sont encore nécessaires.

Ce 30 mai, un atelier de restitution et de recommandations a eu lieu pour aborder l’évaluation des risques sanitaires liés au travail des enfants dans la production de vanille à Madagascar. Cet événement a réuni divers acteurs impliqués dans cette problématique. Les résultats de l’étude, dirigée par l’École doctorale des sciences de la vie et de la santé avec le soutien de l’Organisation internationale du travail (OIT) et d’un comité spécialisé, ont été présentés. Cette évaluation, couvrant la période de novembre 2022 à septembre 2023, a mis en évidence les risques psychosociaux et sanitaires auxquels sont confrontés les enfants travaillant dans le secteur de la vanille.

Le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) a réitéré son engagement dans la lutte contre le travail des enfants. Représenté par plusieurs entreprises membres, le GEM met l’accent sur la valeur économique, sociale et humaine de cette lutte, tout en assurant la sécurité et la santé au travail. La lutte contre le travail des enfants est une priorité nationale et s’inscrit dans les Objectifs de Développement Durable (ODD). Le gouvernement, la région Sava, le ministère de l’Agriculture, et d’autres parties prenantes, dont le ministère du Travail des États-Unis à travers le projet “Sava be”, soutiennent activement ces initiatives. Plusieurs recommandations ont été formulées pour éradiquer le travail des enfants et garantir un avenir meilleur pour la population de Madagascar.

L’atelier a souligné l’importance d’une collaboration intersectorielle, impliquant les ministères de l’Éducation nationale, de la Santé publique, de l’Industrialisation et du Commerce, ainsi que les acteurs du secteur privé. Une discussion tripartite et un autre atelier de validation finale sont prévus pour affiner les recommandations et assurer leur mise en œuvre efficace. L’élimination du travail des enfants dans la production de vanille est essentielle pour un avenir plus juste et durable. Le ministre a insisté sur le fait que, malgré les avancées, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour garantir le respect des droits fondamentaux des enfants.

Partagez :
Sissie Raveloson