Enquête Permanente auprès des Ménages 2021-2022 : un indicateur sur la réalité sociale et économique de Madagascar

  • 29 février 2024

Les résultats de l’enquête EPM effectuée en 2021-2022 sont les données les plus récentes que dispose Madagascar. Ces données sont un véritable miroir reflétant au mieux la réalité de la situation socio-économique de Madagascar. Toutes les sections mesurant le niveau de vie et de bien-être de la population malagasy a été mesuré, quantifié et indiqué avec les taux correspondants.

Selon les méthodologies appliquées lors de l’enquête, « le calcul des indicateurs de pauvreté a été basé sur le coût des besoins minima de base, à savoir se loger, se nourrir, se vêtir, se soigner, s’éduquer etc ».
A cet effet, est classé « pauvre » (respectivement « extrêmement pauvre »), « tout individu dont la contre-valeur monétaire de ses consommations annuelles est en dessous du seuil de 1 453 987 Ar (respectivement 986 047 Ar) ».

« Selon ce seuil de pauvreté national, 77% de la population de Madagascar sont pauvres, et vivent en dessous ce seuil, et 53,3% des malagasy n’arrivent pas à satisfaire ne serait-ce que leurs besoins alimentaires. D’après le rapport, le phénomène reste toujours d’actualité dans les zones rurales avec un taux de pauvreté monétaire estimé à 83,3% de la population paysanne, contre 37% et 55,4% des individus résidant respectivement dans la Capitale et dans les autres centres urbains ».

Le taux de pauvreté évalué par la Banque mondiale qui a été présenté exactement une semaine auparavant fait état de 75,2%. Selon les explications reçues auprès de l’INSTAT, les calculs de la Banque mondiale ont été tirés des données même de l’INSTAT. Ceux de l’INSTAT ont été effectués avec la collaboration des experts des Nations Unies. Les techniciens de l’INSTAT et ceux de la Banque mondiale se sont réunis afin de voir ensemble comment rapprocher les modalités de calculs et de pallier à l’avenir ce genre d’écart.

Les résultats de l’EPM 2021-2022 exposent un large éventail du taux de plusieurs réalités socio-économiques de Madagascar. Par respect de l’accès à l’information au public, les préparatifs à une publication détaillée des résultats sur le site de l’ISNTAT et en cours. Ceci entre dans l’objectif de la composante stratégique de l’institut inscrit dans le cadre du projet STAT-CAPII, qui est de diffuser et de communiquer les données statiques de manière constante et régulière, de faire disposer au public et aux politiciens une meilleure compréhension de la réalité sur la société malagasy et de son dynamisme économique ; une contribution à une orientation d’une politique ciblée, une aspiration aux engagements et aux défis à accomplir qui est surtout celui de sortir Madagascar de la pauvreté et d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) au titre de l’agenda 2024-2028.

Partagez :
Haga Rajaonaly