Éducation : 15 reformes à faire sur la loi d’orientation générale du système éducatif

  • 20 septembre 2023
La loi d’orientation générale du système éducatif (LOSEM), promulguée le 30 janvier 2023, a été au cœur des discussions de l’atelier de revue sectorielle thématique sur l’éducation à Madagascar. Cette loi exemplaire a été élaborée de manière inclusive et participative, mais son appropriation par les citoyens reste un défi. Elle définit l’orientation générale de la prochaine planification sectorielle et comprend 15 réformes importantes, couvrant des aspects tels que la vie scolaire, le partenariat dans l’éducation, l’inclusion, la décentralisation, et la gratuité de l’enseignement primaire.
L’Assemblée Générale de la Plateforme Nationale pour le Pilotage du Secteur de l’Éducation (PNPSE) a organisé avec succès l’atelier la semaine dernière au Radisson Blu Hôtel à Antananarivo. Cet événement majeur a rassemblé virtuellement 500 participants de toutes les régions de Madagascar, ainsi que 160 participants en présentiel, marquant une étape cruciale dans l’évaluation des progrès réalisés dans le cadre du Plan Sectoriel de l’Éducation à Madagascar (PSE) 2018-2023.
Sous le thème « Renforcement Institutionnel dans le Secteur de l’Éducation à Madagascar » cet atelier a permis d’examiner des questions cruciales pour l’avenir de l’éducation à Madagascar, notamment la loi d’orientation générale du système éducatif à Madagascar (LOSEM), l’inclusion, la protection, la résilience du système éducatif face aux chocs climatiques, la décentralisation de l’éducation, et bien d’autres sujets.
 Un autre thème crucial abordé était l’inclusion, visant à garantir que tous les apprenants, y compris ceux ayant des besoins spéciaux, bénéficient de leur droit à l’éducation. L’éducation inclusive vise à réduire l’exclusion et à répondre efficacement aux besoins des apprenants marginalisés.
La protection des droits des enfants et des populations vulnérables a également été discutée, soulignant l’importance des lois réglementaires et des documents stratégiques, tels que le PSE, pour assurer la protection de la population malgache.
Enfin, la question du genre dans le système éducatif a été abordée, mettant en évidence les inégalités persistantes et la nécessité d’actions pour promouvoir une éducation équitable et inclusive pour tous, indépendamment du genre.
L’atelier a démontré l’engagement et la collaboration de diverses parties prenantes pour améliorer le secteur de l’éducation à Madagascar et a marqué un jalon important dans la planification de l’avenir éducatif du pays.
Ce rendez-vous a été honoré par la présence de Gabriella Vavitsara Rahantanirina, ministre de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle, ainsi que des représentants des Nations Unies, des Secrétaires généraux des trois ministères en charge de l’éducation, des partenaires techniques et financiers, et des membres de la société civile.
Partagez :
Sissie Raveloson