Développement durable à Madagascar : les Etats-Unis double son appui financier dans la protection de l’environnement

  • 16 mai 2024

Dans un geste significatif, les États-Unis ont annoncé une augmentation de leur investissement dans le secteur de l’environnement à Madagascar. Trois nouveaux projets financés par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont été lancés lors d’un événement à Antananarivo, marquant ainsi un engagement renforcé envers la conservation et la gestion durable des ressources naturelles de Madagascar.

Cet investissement de 41 millions de dollars sur cinq ans vise à soutenir des initiatives clés telles que le projet terrestre USAID Harena, qui travaillera aux côtés des zones protégées pour améliorer les moyens de subsistance et réduire les menaces pesant sur la biodiversité. De même, le projet USAID Riake se concentrera sur la conservation marine et la planification spatiale, tandis que le projet USAID Mizana utilisera des stratégies de plaidoyer et de lutte contre la corruption pour améliorer la gouvernance environnementale.

Lors de la cérémonie de lancement, l’Ambassadrice des États-Unis à Madagascar et dans l’Union des Comores, Claire Pierangelo, a souligné l’engagement continu des États-Unis envers la conservation des écosystèmes marins et terrestres de Madagascar, soulignant leur importance pour la santé et l’économie locale.

Outre ces projets, le Salon des Partenaires de l’USAID a mis en lumière des initiatives innovantes d’entreprises malgaches qui favorisent le développement économique tout en protégeant l’environnement. Des entreprises telles que Miarakap et Jiro Ve ont été saluées pour leur contribution à la réduction de la dépendance au bois et au charbon de bois, essentielle pour la préservation des forêts malgaches.

Depuis 2013, le gouvernement américain a investi près de 125 millions de dollars dans divers programmes visant à lutter contre le trafic d’espèces sauvages, renforcer la gouvernance des ressources naturelles et promouvoir des opportunités économiques durables pour les communautés locales à Madagascar.

Partagez :
Sissie Raveloson