Deux projets de loi adoptés pour renforcer le retard d’accès en énergie à Madagascar.

  • 1 juillet 2024

 

Deux projets de loi majeurs visant à donner de la vigueur le secteur de l’énergie à Madagascar ont été adoptés au sein de l’Assemblée nationale le 28 juin dernier. Le premier, intitulé “Projet Angovo »,  vise à électrifier les zones rurales d’Androy, Anosy, Melaky et Menabe, les districts de Betioky, Ampanihy et Toliara. Le second, “Projet  Ranomafana » installé sur la rivière d’Ikopa, se concentre sur la construction de centrales hydroélectriques. L’objectif principal de ces projets est d’augmenter l’accès à une énergie propre et durable tout en stimulant le développement économique du pays.

Selon les détails partagés par le ministère en charge de l’énergie (MEH), le projet Angovo bénéficiera des accès en électricité rurale aux  130 localités dans les régions d’Androy, Anosy, Melaky et Menabe grâce à l’installation de 112 petites centrales solaires (mini-réseaux solaires). Au total, 40 126 foyers (200 613 personnes), 200 entrepreneurs (dont 30 % de femmes), des écoles et 400 cliniques profiteront de ce projet. Le projet permettra d’économiser 78 millions de litres de fioul lourd (HFO) par an selon les estimations, équivaudra à 352 milliards d’ariary épargné en achat de carburant. Le budget total du projet s’élève à 49,8 millions d’euros, avec un prêt de 22 millions d’euros de l’Agence française du développement (AFD) et d’une subvention de 11,2 millions d’euros de l’Union européenne.  Un investissement privé complémentaire de 16,6 millions d’euros contribuera également à sa réalisation.

Les deux projets seront mis en œuvre par le ministère de l’Énergie en collaboration avec l’Agence pour le Développement de l’Énergie Renouvelable (ADER). Ils visent à renforcer la souveraineté énergétique de Madagascar et à promouvoir des solutions durables pour l’avenir du pays.

Projet hydroélectrique Ranomafana sur la rivière Ikopa, une vision structurante.

 

Le gouvernement malagasy, en collaboration avec la Société SINOHYDRO, a lancé un ambitieux projet de construction d’une centrale hydroélectrique sur la rivière Ikopa. Cette infrastructure, d’une capacité de 64 MW, produira 311 GWh par an pour le Réseau Interconnecté d’Antananarivo (RIA). La réalisation de ce projet couvrira quatre communes (Ambohimasina, Mahitsy, Antotohazo, Marotampona), deux districts (Ambohidratrimo et Arivonimamo) et deux régions (Analamanga et Itasy). L’ouvrage nécessite un investissement de près de 239 millions USD,  financé à travers un prêt de la banque chinoise Eximbank. La gestion du projet est attribuée à la  société JIRAMA, et sera également responsable de la gestion de l’infrastructure dès sa mise en service, prévue pour 2028.

Le projet vise à répondre aux besoins croissants en électricité des usagers, et  à renforcer la capacité de fourniture énergétique de la JIRAMA dont la capacité d’électrification au niveau nationale est seulement de 15%. Le Secrétaire Général du Ministère de l’Énergie et des Hydrocarbures, Andriantsoa Thierry, a dirigé une délégation pour défendre, plaider et soutenir le projet à Tsimbazaza. Les deux projets  seront soumis pour adoption en séance plénière ce lundi 1er juillet auprès du Sénat.

 

 

 

Partagez :
mialy