COP28 : Le monde s’engage dans une transition énergétique

  • 21 décembre 2023

Lors de la récente COP28, un tournant historique a marqué la fin de l’ère des combustibles fossiles, propulsant le monde vers une transition énergétique mondiale sans précédent. Des représentants de pays influents tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon et les Émirats arabes unis ont annoncé des engagements financiers significatifs, soulignant une prise de conscience mondiale urgente face à la crise climatique.

Voahirana Randriambola, porte-parole de WWF Madagascar, a mis en lumière l’impératif de renforcer les capacités d’adaptation des pays du Sud face au réchauffement mondial. Elle a souligné l’importance des stratégies de résilience climatique, mettant en avant le rôle essentiel des forêts préservées. Ces dernières, outre leur contribution à la réduction des émissions de carbone à l’échelle mondiale, offrent également des avantages économiques tangibles.

Manuel Pulgar-Vidal, Global lead climat et énergie de WWF et président de la COP20, a souligné qu’en dépit de l’absence de consensus sur l’élimination totale du charbon, du pétrole et du gaz, la décision d’abandonner progressivement les combustibles fossiles représente un moment clé. Après des décennies de négociations climatiques à l’ONU, les pays semblent enfin s’engager sérieusement dans une transition énergétique radicale.

L’accord révolutionnaire adopté lors de la COP28 constitue un appel sans précédent à tous les pays du monde pour abandonner les énergies fossiles, soulignant l’urgence de lutter contre la crise climatique. Bien que les engagements financiers pris par certains pays pour le fonds dédié aux pertes et dommages aient été salués, ils ne suffisent pas à atteindre l’objectif global de 100 milliards de dollars destiné à soutenir les pays en développement dans leur combat contre les impacts du changement climatique.

Madagascar, parmi les nations les plus vulnérables, insiste sur la nécessité de progrès rapides, en particulier en ce qui concerne l’admissibilité et les dispositions institutionnelles du fonds. Le Hub de l’adaptation en Afrique du WWF partage des expériences africaines et des meilleures pratiques, mettant en lumière des solutions tangibles basées sur la nature.

Partagez :
Carinah Mamilalaina