Changement climatique : « une menace existentielle pour le peuple malgache »

  • 3 février 2024

Une délégation malagasy, dirigée par Madame Rafaravavitafika Rasata, ministre des Affaires étrangères, participe actuellement au troisième forum ministériel de l’Union européenne pour la coopération dans l’Indopacifique à Bruxelles, en Belgique. Ce forum, qui se déroule du 2 au 3 février 2024, réunit les ministres des pays de l’Union européenne ainsi que des pays riverains des océans Indien et Pacifique.

Les atouts majeurs de Madagascar dans la région

Lors de son discours d’ouverture, la ministre a souligné les principaux atouts majeurs que la Grande île occupe dans la région de l’Indopacifique. Elle a également abordé la dégradation de l’environnement causée par le changement climatique mondial et son impact sur le pays. Selon la ministre, Madagascar doit participer aux discussions sur ce concept en raison de sa position stratégique concernant la sécurité des 30% du flux de navires cargos et commerciaux mondiaux qui passent par le Canal du Mozambique. La cheffe de la diplomatie malgache a également souligné l’urgence de la lutte contre le changement climatique. Madagascar est l’un des premiers pays à subir pleinement les effets néfastes du changement climatique, malgré le fait qu’il soit l’un des pays les moins polluants du monde. La ministre a déclaré que la participation au panel sur la Transition Verte – Générer pour un futur durable est un choix logique, car de nombreuses questions méritent d’être soulevées. Elle a noté que le pays fait face à un fléau mondial qui constitue une menace existentielle pour le peuple malgache. La ministre Rasata a également souligné la nécessité de coordonner les efforts et de simplifier les procédures pour un meilleur accès au financement climatique.

Le rôle de Madagascar dans l’Indopacifique

Ce forum ministériel de l’Union européenne pour la coopération dans l’Indopacifique constitue une excellente occasion pour Madagascar d’asseoir sa position dans la région. En raison de sa place géopolitique importante dans l’Indopacifique, la Grande île a la possibilité de renforcer sa coopération internationale. La participation au forum de Bruxelles a permis à la ministre Rasata d’affirmer la ligne de la diplomatie malgache, axée sur les trois piliers du second mandat du président de la République, Andry Rajoelina. L’objectif principal de la coopération internationale de Madagascar est de nouer des partenariats solides pour renforcer les capacités financières, matérielles et techniques du pays afin de faire face aux menaces multiformes à la paix, à la sécurité et au développement, notamment les effets du changement climatique.

En conclusion, la participation de Madagascar au troisième forum ministériel de l’Union européenne pour la coopération dans l’Indopacifique à Bruxelles témoigne de l’engagement du pays à jouer un rôle actif dans la région. La ministre des Affaires étrangères a souligné les atouts majeurs de Madagascar, tout en mettant en évidence l’urgence de la lutte contre le changement climatique. Ce forum offre une plateforme importante pour renforcer la coopération internationale et développer des partenariats solides afin de faire face aux défis auxquels le pays est confronté.

Partagez :
Mahandry