Centrale électrique de Mangily : l’Union européenne reconnaît son importance pour la communauté locale

  • 12 mars 2024

Une mission conjointe de la délégation de l’Europe, dénommé « Équipe Europe » (UE, BEI, AFD, GIZ et KFW) », s’est rendue sur Mangily afin de relever et constater les résultats et les impacts socioéconomiques que la centrale fait bénéficier aux populations, à la communauté et aux opérateurs économiques des environs. Les résultats constatés par la mission auraient dépassé les objectifs fixés. Les 17.000 ménages déjà bénéficiaires à son inauguration au mois de mars 2023 demeurent encore connectés et observés par la mission. S’ajoutent à la magne de la centrale, 3 écoles et 4 centres de santé bénéficiant d’un service électrique fiable selon le bilan rapporté.

Au-delà de ces bénéfices sociaux, la mission aurait surtout découvert à travers l’extension de l’électrification rurale les opportunités offertes par la centrale de Mangily favorisant la création de 150 petites et moyennes entreprises, simulant l’économie locale. L’électricité fournie s’étend aussi à Ifaty, lieu de prédilection touristique de la province de Toliara avec Mangily, tous deux réputés pas ses sites balnéaires.

La centrale hybride de Mangily est un modèle qui fonctionne de manière parallèle en solaire photovoltaïque, d’une puissance de 400 KWC, et d’une source thermique d’une puissance 350KVA. Elle a été installée au début de l’année 2022 et inaugurée au mois de mars 2023.

Après avoir constaté la réussite de la première année de l’opérationnalisation de la centrale de Mangily, la mission communique que « l’équipe Europe réitère son engagement, à travers le projet Angovo, à étendre le service électrique dans la région Atsimo Andrefana, mais aussi dans les régions Androy, Anosy, Melaky et Menabe. Ce projet, porté par le Gouvernement malagasy et les acteurs européens, réunis sous la bannière « Equipe Europe », pourrait faire bénéficier de l’électricité à 175 000 usagers, 135 localités, 3 000 petites et moyennes entreprises et 400 services publics, selon les prévisions.

La mission a également exploré la possibilité de développer et de mettre en place dans la région le modèle de transport multimodal, une grande première à Madagascar si le projet vient à se concrétiser. La mission réfléchit alors sur la manière de mettre en place dans le futur au minimum deux modes de transport afin d’optimiser le transport des marchandises.

Partagez :
Haga Rajaonaly