Avancée vers un consensus lors de la réunion OECFM-DGI sur le contrôle fiscal

  • 1 mai 2024
La réunion entre l’Ordre des Experts Comptables et Financiers de Madagascar (OECFM) et la Direction Générale des Impôts (DGI) de ce 30 avril a marqué un pas significatif vers un consensus sur le contrôle fiscal, traditionnellement un sujet de désaccord. Des discussions approfondies ont eu lieu, démontrant une volonté commune de renforcer la transparence dans les procédures fiscales.
L’un des points clés abordés était la prise en charge des relevés bancaires lors des contrôles sur place, avec l’engagement de l’administration de les remettre aux experts comptables pour garantir une approche transparente. Hajanirina Razakamahefa, secrétaire exécutif de l’Ordre a souligné l’importance de cette transparence pour assurer un traitement équitable des entreprises en matière d’impôts.
Bien que des opinions divergentes aient été exprimées, un consensus semble se dessiner, même si aucune résolution officielle n’a encore été publiée. Les consultations progressent lentement, mais la volonté d’aboutir à un accord équilibré est claire.
La DGI sous la houlette de Germain a exprimé sa gratitude pour l’ouverture et la transparence des discussions, reconnaissant que cela facilite la coopération. Elle est convaincue que le dialogue est la clé pour améliorer les recettes fiscales, et elle collabore étroitement avec les experts comptables pour y parvenir.
Dans cet esprit de coopération, la DGI a souligné l’importance de respecter la loi fiscale et de proposer des amendements qui soient clairs et conformes à la législation en vigueur. Elle est prête à proposer des modifications législatives si nécessaire pour améliorer les recettes fiscales, mais elle souligne que c’est au législateur de décider.
La réunion OECFM-DGI a été un pas positif vers une meilleure compréhension mutuelle et une coopération accrue pour renforcer la transparence et l’équité dans le domaine fiscal.
Partagez :
Mahandry