Assainissement: enlèvement rapide des ordures à Antananarivo

  • 18 janvier 2024

La capitale croule sous les ordures, une opération coup de poing en vue. Depuis la fin de l’année, avec les différents fruits sur le marché, notamment le litchi et la mangue, les bacs à ordures peinent à se faire déblayer. Il faut également ajouter à cela le laisser-aller des habitants de Tana. Ainsi, le président de la République, Andry Rajoelina, a émis des directives claires lors du Conseil des ministres, mettant l’accent sur l’assainissement et l’hygiène. Il a spécifiquement recommandé « l’enlèvement des ordures et l’assainissement de la capitale Antananarivo le plus rapidement possible », comme indiqué dans le communiqué.

Selon les recommandations présidentielles, la commune d’Antananarivo recevra un coup de pouce de la part  du ministère en charge de l’Assainissement et de l’Hygiène. Il est notamment question de réceptionner promptement les camions-bennes offerts par le gouvernement japonais, afin de les mettre en service dans les prochains jours. Sur leur nombre, aucune précision n’a été cependant communiquée jusqu’ici.

 

Prévenir les inondations

Après les festivités, les déchets se sont accumulés dans la capitale, bloquant même la voie publique et les routes dans certains quartiers. La Société municipale d’assainissement (SMA) indique travailler sans relâche avec les camions à sa disposition pour débarrasser la capitale des déchets, mais les résultats se font attendre. Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) a annoncé le lancement d’une opération ciblée de nettoyage et de ramassage des ordures, afin de permettre aux eaux de pluie de rejoindre les canaux d’évacuation et de prévenir les inondations dans la capitale. Selon le général Elack Andriankaja, « il y a trop d’ordures » dans la capitale, provoquant l’obstruction des canaux et la stagnation de l’eau dans divers quartiers. Des actions ont été déjà menées par le BNGRC sur le Canal C3 du côté des  67ha sud. Cela va continuer dans 9 autres fokontany grâce au système « vivre contre travail ». 2,8 tonnes de riz seront ainsi distribués aux habitants qui participent à l’enlèvement des ordures de ce canal.

En résumé, les directives du président Andry Rajoelina mettent l’accent sur l’urgence d’enlever les ordures à Antananarivo, en collaboration avec les autorités locales et les organismes concernés.

Partagez :
Mahandry