« Ankohonana Miarina » : relocalisation des familles vulnérables à Fieferamanga et Tsimahabehomby”

  • 21 janvier 2024
Le projet de relocalisation des familles vulnérables à Fieferamanga et Tsimahabehomby, sous le nom de “Ankohonana Miarina” ou Famille émergente, est une initiative majeure visant à offrir un nouveau départ à ces communautés. Sous la vision de la réinsertion sociale du président Andry Rajoelina, ce projet vise à fournir aux familles identifiées comme vulnérables les ressources nécessaires pour une implantation durable, y compris des infrastructures de base, des activités agricoles et des opportunités de revenus.
Deux grandes cités seront érigées simultanément à Fieferamanga et Tsimahabehomby, dans le district d’Arivonimamo. Le président Andry Rajoelina s’est rendu sur place pour constater le début des travaux et les plans d’aménagement. Ces chantiers d’envergure prévoient la construction de villes nouvelles avec des infrastructures de base telles que des logements, des écoles publiques, des installations sanitaires et des bâtiments administratifs, ainsi que des terrains agricoles et de loisirs.
Objectif du Projet “Ankohonana Miarina”
Le projet vise à relocaliser les familles vulnérables dans ces nouvelles villes et à leur fournir les moyens nécessaires pour une vie autonome et durable. Il s’agit également de promouvoir des activités agricoles afin de subvenir à leurs besoins alimentaires tout en générant des revenus supplémentaires. Cette initiative s’inscrit dans la vision de réinsertion sociale du président Rajoelina, visant à renforcer le capital humain et à favoriser la contribution de chaque individu à l’essor économique de la communauté.
Trois ministères, à savoir celui de l’agriculture et de l’élevage, de l’aménagement du territoire et de la décentralisation, ainsi que celui de la population et de la solidarité, travaillent de concert pour la réalisation de ce projet. À la fin des travaux, la nouvelle ville construite à Tsimahabeomby sera rebaptisée selon une nouvelle dénomination reflétant l’idée de “Miarina”, comme exprimé par le président lui-même.
Partagez :
Mahandry