Abus sexuels sur les enfants : les droits et l’intégrité des enfants en périls

  • 15 décembre 2023

Les abus sexuels à l’endroit des enfants ne cessent de croitre à Madagascar. Autres ceux rapportés par les médias et les réseaux sociaux, des abus latents et en sourdine demeurent également, mais il faut du courage pour les soulever. Les victimes n’osent généralement pas les dénoncer. La situation est en outre beaucoup plus préoccupante du fait de l’existence des abus sexuels en ligne. Les statistiques sont alarmantes, car 79.000 sur le 80 millions des pédocriminels mondiaux sont de malagasy, soit presque 10%. Les dommages et les préjudices moraux, psychologiques, physiques et intellectuels sont profondément ancrés, et ne sont généralement pas visibles extérieurement. Les blessures sont plus douloureuses lorsqu’elles ne sont pas extériorisées selon les observations des spécialistes.

À cet égard, Andraina Mahatanasoa, ambassadrice des droits de l’enfant au sein d’ECPAT France à Madagascar, a été invitée en France pour participer à la conférence sur le développement et les droits humains organisée par l’Agence française de Développement (AFD) à l’occasion des 75 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris les 7 et 8 décembre dernier. Cette jeune lycéenne a été formée par les clubs du projet « Miralenta », qui a été financé par l’AFD. Elle a profité de cette occasion pour représenter la voix des enfants malagasy, généralement non considérés pour cause structurelle.

La lutte serait d’autant plus difficile quand la corruption s’en mêle pour protéger les auteurs d’abus sexuels. Cette conférence était opportune et a permis d’évoquer la problématique cruciale des abus et d’exploitation sexuels des enfants en ligne. L’Office des mineurs de France a récemment lancé une alerte concernant de nombreux contenus à caractère pédophile qui impliquent des enfants malagasy. ECPAT France lance un appel exhortant à la France pour soutenir un règlement européen contre les abus sexuels en ligne. Lors de son déplacement en France, Andraina Mahatanasoa a rencontré le président français, Emanuel Macron et a discuté avec lui concernant son soutien à ce règlement. Ce dernier point vise à responsabiliser les plateformes internet, exigeant le retrait rapide des contenus pédocriminels et leur signalement.

Partagez :
Hasina Rakotoarilina