Programme DEFIS- MINAE  : immersion et visites régulières des petits exploitants agricoles en vue

  • 18 janvier 2024

Après la remise  de 90 motos cross et de 265 ordinateurs-tablettes destinés aux techniciens conseillers du programme DEFIS, le soutien et conseil technique auprès des petits exploitants familiaux vont être mieux soutenus. Cette perspective a été soulignée en présence du ministre Suzelin Ratohiarijaona, en tant que repreneur du flambeau au sein du ministère de l’Agriculture et de l’élevage.

Pour le programme  DEFIS, ces matériels jouent un grand rôle dans ses services. Ils permettent de faire des visites  immersives  dans chaque localité des 9 régions et 28.000 communes à couvrir. Avec les moyens du bord mis à disposition avant l’arrivée de ces appuis logistique, l’évaluation à mi-parcours de 2023  a établi une estimation de 110.000 petits exploitants familiaux appuyés sur les 320.000 à atteindre.

À travers les assistances  du programme, ces 110.000 familles auraient  pu présenter des résultats positifs en termes d’amélioration de leur production agricole. Chaque famille aurait généré une revenue moyenne atteignant les 3,8 millions d’ariary par saison agricole selon le partage du responsable technique du programme  DEFIS, Isetra Maharizo.

Le défi du programme reste néanmoins énorme. Il appartient dès lors aux techniciens du programme de capitalisé  les acquis déjà obtenus, mais également d’améliorer, ou mettre  au mois au même niveau de satisfaction et de  résultat, le reste de bénéficiaire non encore couvert.

Autre résultat palpable, relevé hier, figure l’aménagement de 6.500 ha de plaine qui a été rendue cultivable, si l’objectif est d’aménagé au total 28.000 ha repartis à travers  les zones d’interventions.

À travers ces moyens supplémentaires reçus  grâce à la collaboration du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui  aux projets (UNOPS), les besoins de chaque petit exploitant devraient désormais mieux servis et mieux satisfaits. Cette perspective a été  requise par le ministère et confortée par le président du Tranoben’ny Tantsaha, Angelina Razafimbololona, qui travaille en liaison avec les 265 hommes de terrain du programme DEFIS.

Partagez :
Mahandry