37e session du Conseil des ministres de la COI: conjugaison entre bilans, souhaits et défis

  • 17 mai 2023

Tous les chefs de délégation des États membres de la Commission de l’océan Indien (COI) ont exprimé dans leurs discours leurs visions, souhaits, et leurs aspirations concernant les priorités auxquelles la COI doit faire face en ce contexte chargé de mutation due aux différentes crises.

La session aura à débattre sur deux programmes distincts. Le premier concerne le passage en revue des réalisations inscrites dans le précédent plan stratégique de développement de la COI. Les actions de résultats et les impacts seront évalués durant les débats. Le second programme concerne la planification du nouveau plan stratégique de développement qui va durer 10 ans. Son adoption est également attendue durant cette session.

Les priorités et les grands axes qui devraient figurer dans ce plan ont été énumérés dans le discours de chaque chef de délégation. Pour Madagascar, les priorités, c’est la sécurité alimentaire et la mise en œuvre des projets et programmes qui s’y rattachent. La Grande Île s’aligne aux côtés de l’île Maurice, quant à la priorisation de la lutte contre l’insécurité maritime, le trafic maritime en tout genre (pêches illégales, drogue, trafic humain, immigration) et le blanchiment d’argent.

La présidence de la COI par Madagascar a été émaillée et confrontée par diverses crises internationales et sanitaires. Malgré cela, son mandat a su planifier et mettre en œuvre des échanges intra-régionaux, outils nécessaires à la relance post-COVID, souligne la ministre des Affaires étrangères malgaches Yvette Sylla.

Après le mandat de Madagascar, le flambeau de la présidence de la COI va passer à l’île Maurice.

La délégation des îles Seychelles requiert à la COI davantage de mutualisation économique “répondant aux attentes de la population face à la cherté de la vie, à l’augmentation du prix alimentaire et à la baisse du pouvoir d’achat, trop dépendant de l’importation. Un projet régional d’importation groupé devrait être intégré dans le nouveau plan stratégique selon les Seychelles.

Les Comores mets également leur apport à la disposition de la COI l’opportunité qu’offre sa présidence au sein de l’Union Africaine. Les Comores ambitionnent à travers leur statut de président de l’UA une occasion pour la COI d’intégrer leurs actions, leurs priorités et l’atteinte de leurs objectifs et défis en mutualisant les efforts avec l’UA.

Accroissement des échanges commerciaux entre pays voisins, renforcement des structures de sécurité maritime, adaptation aux changements climatiques, davantage de rapprochement aux PTF (UE,UA, AFD …), un meilleur cadre de coopération régionale, une mutualisation économique plus efficace, efficiente et adaptée aux besoins communs et spécifiques de chaque État membre, une meilleure mutualisation des moyens, modernisation et restructuration de la COI elle-même, telles sont les priorités requises en cette 37e session du Conseil des ministres de la COI.

Partagez :
Mahandry