Quatrième Forum d’Affaires et Économique Türkiye-Afrique (TABEF) : Renforcement des liens économiques entre la Türkiye et Madagascar

  • 10 octobre 2023

Le Quatrième Forum d’Affaires et Économique Türkiye-Afrique (TABEF) réunit plus de 3000 participants de la Türkiye, d’Afrique, y compris les entreprises malagasy, ainsi que du reste du monde. L’objectif est de renforcer les relations économiques entre la Türkiye et l’Afrique, de promouvoir le commerce et les investissements, et d’explorer les opportunités offertes par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Parmi les participants, on compte des représentants de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque africaine d’import-export (Afrieximbank), de la Banque turque de crédit à l’exportation (Türk Eximbank), ainsi que des organisations internationales, des ONG, des chambres de commerce, de l’industrie et de nombreux autres secteurs économiques. Selon une source officieuse :« L’objectif est de porter le volume total des échanges commerciaux entre la Türkiye et l’Afrique à 75 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation significative par rapport aux 40,7 milliards de dollars atteints l’année précédente. »

La Türkiye s’engage à jouer un rôle clé dans le développement économique et industriel de l’Afrique, en renforçant sa présence sur le continent. La ZLECAf, la plus grande zone de libre-échange mondiale, offre une perspective passionnante pour le commerce intra-africain, avec une augmentation prévue de 52,3 % d’ici 2025 et une hausse des revenus africains de 450 milliards de dollars d’ici 2035. Cette expansion du marché pourrait également générer un revenu supplémentaire de 76 milliards de dollars pour le reste du monde.

Le forum explorera en profondeur les opportunités offertes par la ZLECAf, avec la participation du secrétaire général de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), Wamkele Mene. Les entreprises malagasy jouera un rôle en tant que participant à cet événement, contribuant ainsi à renforcer les liens économiques et à capitaliser sur les opportunités de développement.

Partagez :
Carinah Mamilalaina