Projet de développement de nouvelles variétés d’arachide, sorgho et millet : des experts se penchent sur les recherches

  • 25 janvier 2024

Le projet est né sur l’initiative conjointe du ministère de l’Agriculture et de l’élevage (MINAE)  et de l’USAID. Il est actuellement au stade de mobilisation d’équipes d’experts dans la culture  d’arachide, de sorgho et de millet Une réunion  sur le sujet s’est tenu le 24 janvier  dernier . Ces experts ont la mission de planifier et de conduire  des recherches et des développements sur la manière d’améliorer des variétés de semences adaptées aux sols et au climat des zones où ces trois cultures seront plantées. Le projet porte la dénomination de projet APEMBA. Les semences qui devront en émerger devraient avoir la   spécificité et la capacité « d’améliorer les conditions du sol, d’augmenter la production agricole, de nourrir les populations et de protéger l’environnement ».

Les nouvelles variétés de semences à étudier et à développer seront utilisées en rotation selon les informations partagées.  L’USAID parle d’une culture intelligente sur le plan climatique avec le défi de pouvoir  «augmenter la disponibilité d’aliments nutritifs pour les communautés et les populations victimes d’insécurité alimentaire. Il s’agit aussi de mettre plus d’argent dans les poches des agriculteurs ». Une attention particulière est portée à la transformation des produits et à la prévention des pertes après et pendant la récolte selon le MINAE.

Les études  seront menées dans 2 différents  laboratoires basés aux  États-Unis. La semence de L’arachide  sera  étudiée dans  une  université  de Géorgie (Feed the Future Peanut Innovation Lab) et celles du sorgho et du millet au laboratoire  de l’université de Kansas sous la houlette de Global Collaboration for Sorghum and Millet (GCSM). Ces nouvelles recherches renforceront celles déjà effectuées et conduites par la  FOFIFA qui mène actuellement des tests d’adaptabilité sur 15 nouvelles variétés de sorgho et 14 nouvelles variétés d’arachides dans la région de Menabe.

À la suite de cette réunion, les experts des États-Unis, de l’Ouganda et du Sénégal effectueront une visite des parcelles de recherche du projet APEMBA. Cette visite englobe les sites du FOFIFA à Antananarivo ainsi que ceux de Morondava selon le MINAE.

Partagez :
Mahandry