« Fasankarana  » : Début des travaux de réhabilitation de la RN 58A

  • 5 décembre 2023

Début des travaux de réhabilitation de la RN 58A (Ankadimbahoaka-Fasankarana-Anosizato) pour une circulation fluide et sécurisée

Le lancement officiel des travaux de réhabilitation de la Route Nationale 58 (RN 58A) reliant Ankadimbahoaka à Jovena Anosizato a marqué le début d’un projet visant à améliorer significativement la fluidité et la sécurité de cette voie. Annoncée par le ministre des Travaux publics, le colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une prise en charge majeure de plusieurs artères d’Antananarivo par le ministère.

Menés par l’entreprise Colas, les travaux, financés par les Ressources Propres Internes (RPI) de l’État, s’étendront sur une période de 6 semaines, avec une pause prévue à partir du 19 décembre, pour reprendre le 5 janvier. L’achèvement global des travaux est prévu pour la fin du mois de janvier 2024.

La RN 58A revêt une importance capitale en reliant la RN1, la RN4 à la RN7 tout en desservant le point stratégique de la gare routière du Fasankarana. Cependant, des problèmes tels que des points noirs, des embouteillages et des risques de coupure de circulation ont été identifiés, nécessitant une intervention rapide.

L’objectif principal de ce projet est de garantir la qualité du réseau routier existant tout en assurant une circulation fluide pour réduire les embouteillages, diminuer les temps de trajet et les coûts d’exploitation des véhicules. De plus, l’éradication des nids de poule est prévue afin de garantir une route sûre et confortable pour les usagers.

Ce projet de réhabilitation prévoit une vitesse de référence de 60 km/h sur une distance totale de 3,2 km entre Ankadimbahoaka et Jovena Anosizato. La chaussée existante, dont la largeur moyenne varie de 6,00 m à 7,00 m, sera élargie par un accotement d’1,00 m de chaque côté. Les différentes phases des travaux incluront la démolition des points noirs, la purge, la pose d’une couche de base et de revêtement en enrobé dense, ainsi que le traitement des nids de poule et des épaufrures. Ces travaux d’envergure, s’étalant sur 3,2 km avec une surface totale traitée de 7 300 m2, sont essentiels pour garantir une infrastructure routière sécurisée et efficace, répondant aux besoins croissants de la circulation dans la région.

Partagez :
Sissie Raveloson