Doubler la rentrée de devise grâce aux marchés de niche

  • 28 novembre 2023

Maximiser l’exploitation de ses ressources agricoles et végétales pourrait catalyser la croissance économique de Madagascar. « Rajoutés au café, cannelle et au cacao les marchés de niche pourraient doubler les rentrées de devise pour le pays » selon Jacky Jaya, organisateur de INIM23 (Innovative Natural Ingredients Madagascar).

Madagascar, riche en biodiversité, possède 15 000 espèces végétales, dont 80% sont endémiques. Avec 5% de l’endémicité mondiale, le pays recèle un potentiel considérable pour la découverte de nouvelles plantes aux propriétés guérisseuses, nutritives et énergétiques.

À Madagascar la culture de rente représente environ 22% de la rentrée en devises. La vanille, le girofle occupent les deux premières places avec respectivement 525% et 33 % , le letchi apporte 4% des rentes totales.

Étant 173e pays sur 191 en termes de PIB par habitant en 2022, Madagascar devrait se tourner vers son secteur agricole pour impulser sa croissance économique. Avec un PIB de 505 USD par habitant, le pays devrait chercher à exploiter ses vastes ressources agricoles pour nourrir sa population et contribuer à l’économie mondiale.

Expansion des terres cultivables

Le secteur agricole malgache représente 22,4% du PIB et emploie 80% de la population active. Pour augmenter le PIB, Madagascar devrait se concentrer sur l’expansion des terres cultivables. Avec 58,7 millions d’hectares de surface, dont 40,8 millions sont cultivables, le pays devrait viser à morceler et à développer ces terres, augmentant ainsi la superficie d’exploitation moyenne par habitant.

La production de riz, avec 1,3 million d’hectares, est une priorité, mais il reste encore 33,2 millions d’hectares de terre disponible et non cultivée. Pour exploiter ce potentiel, l’approvisionnement en eau et l’irrigation des terres sont essentiels.

INIM23, un événement dédié à la mise en relation directe entre fournisseurs et utilisateurs de matières premières végétales, a été organisé pour exploiter ce potentiel. Axé sur les industries de la santé, du bien-être, de la cosmétique, des ingrédients alimentaires, des énergies renouvelables et des matériaux, cet événement vise à favoriser le développement durable.

L’objectif est de réunir acheteurs, producteurs, transformateurs et exportateurs de matières premières végétales (MPV) pour stimuler le commerce et encourager l’utilisation responsable de ces ressources. Madagascar aspire ainsi à jouer un rôle majeur dans la fourniture de solutions végétales pour les industries mondiales, contribuant ainsi à la croissance économique et à la santé globale.

Partagez :
Sissie Raveloson